• Code d'expédition européen SHIP5
  • Le plus grand choix
  • Garantie européenne
  • Code d'expédition européen SHIP5
  • Le plus grand choix
  • Garantie européenne
0 Article

Thérapie par la lumière rouge : l'avenir de la santé avec NorahLux

L’industrie de la santé et du bien-être a continuellement évolué pour intégrer des thérapies offrant une multitude d’avantages. Parmi eux, la thérapie par la lumière rouge (RLT) s’est imposée comme un phare prometteur. Le fer de lance de ce mouvement est NorahLux, une coentreprise entre Healthlogics et SuperSauna.

La science derrière la thérapie par la lumière rouge

L'efficacité du RLT n'est pas qu'une anecdote ; c'est scientifiquement validé. La recherche continue de dévoiler les avantages multidimensionnels du RLT, notamment son rôle dans la réparation osseuse, la formation osseuse, les mécanismes moléculaires et l'expression des gènes, ainsi que les troubles neurologiques et psychologiques.

Le mécanisme de photobiomodulation dans la réparation osseuse :

La photobiomodulation implique l'utilisation de la lumière rouge ou proche infrarouge pour stimuler, guérir et protéger les tissus qui ont été blessés, qui dégénèrent ou qui risquent de mourir. Le mécanisme principal, bien que toujours à l'étude, tourne autour de la capacité de la lumière à stimuler les mitochondries cellulaires, augmentant ainsi la production d'ATP (Adénosine Triphosphate) - la principale monnaie énergétique des cellules. Cette poussée d’énergie peut alors favoriser les fonctions cellulaires, notamment celles liées à la réparation et à la régénération.

L'étude de Pomini en 2022 a montré que la PBMT (thérapie par photobiomodulation), appliquée à des défauts osseux remplis d'agents marqués B (os de bovin déminéralisé) et T (humaincolle de fibrine), a eu une influence positive notable sur le processus de réparation. L’implication est donc claire : le PBMT peut potentialiser l’effet cicatrisant d’autres agents thérapeutiques dans le traitement des défauts osseux. Cela suggère un rôle synergique dans lequel le PBMT accélère et améliore le processus de guérison osseuse. (1)

Les recherches d'Allam menées en 2023 ont porté sur la longueur d'onde spécifique de la diode laser utilisée pour le PBMT – 650 nm. Cette étude a souligné que cette longueur d’onde particulière améliorait considérablement la guérison des défauts osseux. Il est cependant essentiel de noter la spécificité des associations de traitements. Bien que le laser 650 nm seul ait donné des résultats significatifs, sa combinaison avec un certain matériau de greffe n'a pas amplifié l'effet cicatrisant. Cette découverte souligne l’importance de comprendre les effets individuels et combinés des traitements pour obtenir des résultats optimaux. (2)

Une étude de Leal de 2023 a introduit une combinaison unique pour la réparation osseuse chez les animaux : l'extrait de tige de Ximenia americana L. incorporé dans un hydrogel GelMA, potentialisé par la thérapie LED. L'extrait peut contenir des composés qui favorisent la santé et la réparation des os. Lorsque ces composés sont délivrés via l’hydrogel GelMA – une matrice capable de fournir un soutien structurel aux cellules – puis stimulés par une thérapie LED, l’effet global semble être significativement bénéfique pour la réparation osseuse. (3)

Thérapie par la lumière rouge et son rôle dans les mécanismes moléculaires et l'expression des gènes

Une étude de Mohebbi 2023 a révélé que les traitements de thérapie par la lumière rouge augmentaient considérablement l'expression des miARN-26a, BMP, SMAD, RUNX et OSTREX dans les groupes traités par rapport aux témoins. La régulation positive des miARN-26a, BMP, SMAD, RUNX et OSTREX joue un rôle central dans la santé et la régénération des os. Le miARN-26a favorise la différenciation des ostéoblastes, essentielle à la formation osseuse. Les BMP, facteurs de croissance du milieu osseux, induisent directement la formation des os et du cartilage, tandis que les protéines SMAD interviennent dans la voie de signalisation des BMP. RUNX est un facteur de transcription clé qui contrôle l'activité des ostéoblastes, vital pour la synthèse osseuse. Bien que les détails spécifiques sur OSTREX soient limités, son expression accrue, compte tenu du contexte, indique probablement un métabolisme osseux renforcé. (4)

Thérapie par la lumière rouge dans les études sur la formation osseuse et les échafaudages

Les progrès thérapeutiques modernes cherchent constamment à combler le fossé entre le naturel et le synthétique. Dans le domaine de l’orthopédie, cela se traduit par l’exploration d’échafaudages – des structures synthétiques ou biologiques qui servent de modèles pour la régénération des tissus. Lorsqu’ils sont associés à la thérapie par la lumière rouge (RLT) ou à la photobiomodulation, ces échafaudages pourraient offrir de nouvelles voies pour optimiser la cicatrisation et la régénération osseuse. Plongeons dans la magie moléculaire qui s'ensuit lorsque les échafaudages osseux rencontrent la thérapie par la lumière rouge.

Dans l’étude de 2023 d’Adolpho, la μCT et les techniques histologiques ont révélé que la combinaison d’un échafaudage avec des cellules souches mésenchymateuses (CSM) et de la photobiomodulation (PBM) était la plus efficace pour améliorer la réparation osseuse. Cette synergie découle de la capacité des CSM à se différencier en ostéoblastes et du pouvoir stimulant du PBM, l'échafaudage fournissant un cadre structuré pour la croissance osseuse. La recherche a en outre classé cette combinaison comme la méthode la plus performante, suivie par d’autres méthodes dans un ordre séquentiel d’efficacité. (5)

Dans l'étude de Huang en 2023, une combinaison de BG (probablement un type de greffe osseuse ou de verre bioactif) et de photobiomodulation (PBM) s'est avérée améliorer de manière synergique la régénération osseuse. Cette approche combinée a non seulement stimulé la prolifération des cellules souches mésenchymateuses de la moelle osseuse humaine, essentielles à la réparation osseuse, mais a également influencé positivement les gènes associés à la formation osseuse. Les preuves concrètes du succès de cette méthode ont été étayées par les résultats histologiques et μCT, soulignant son potentiel clinique. (6)

Thérapie par la lumière rouge dans les troubles neurologiques et psychologiques

La photobiomodulation (PBM) ou thérapie par la lumière rouge (RLT) a montré des résultats prometteurs au-delà de l'orthopédie et de la santé de la peau. Un nombre croissant de recherches mettent en évidence le potentiel thérapeutique important du PBM dans le traitement de divers troubles neurologiques et psychologiques. Voici une analyse plus approfondie de ces études et de leurs contributions à notre compréhension du rôle du PBM en neurologie.

La maladie d'Alzheimer, une maladie neurodégénérative débilitante caractérisée par des pertes de mémoire et un déclin cognitif, a toujours été une maladie difficile à traiter, de nombreuses approches pharmacologiques ne produisant pas les résultats souhaités. Cependant, une solution transformatrice apparaît à l’horizon avec la thérapie par la lumière rouge. Comme le souligne l'étude de 2019 de de la Torre, une forme de thérapie par la lumière rouge connue sous le nom de stimulation cérébrale infrarouge transcrânienne (TIBS) apparaît comme une intervention non médicamenteuse prometteuse pour la maladie d'Alzheimer. Cette modalité thérapeutique exploite les avantages de la photobiomodulation (PBM) pour traiter l'hypoperfusion cérébrale chronique, un facteur lié au déclin cognitif lié au vieillissement, et démontre son potentiel en tant que traitement polyvalent, ayant démontré son efficacité dans une gamme de maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson, la dépression, traumatisme crânien et accident vasculaire cérébral. (7)

La dépression, un trouble de santé mentale débilitant, nécessite souvent des interventions pharmacologiques à long terme avec des effets secondaires potentiels. Une étude de Salehpour en 2016 a présenté le laser NIR (proche infrarouge) comme une modalité thérapeutique non invasive, rivalisant avec l'efficacité de l'antidépresseur Citalopram. Cela positionne le PBM comme une alternative potentielle pour traiter les troubles dépressifs sans les effets secondaires typiques liés aux médicaments. (8)

L'épilepsie se caractérise par une activité cérébrale anormale entraînant des convulsions. Les options thérapeutiques, principalement pharmacologiques, peuvent parfois s’avérer inefficaces et chargées d’effets secondaires. (9) Une étude réalisée par Torres-Martinez en 2023 a présenté le PBM comme une solution potentielle, en se concentrant sur :

  • Dysfonctionnement mitochondrial : le PBM cible les mitochondries, les centrale électrique de la cellule, abordant le dysfonctionnement cellulaire dans épilepsie.
  • Sécurité et caractère non invasif : le PBM apparaît comme un moyen sûr et non invasif option qui pourrait réduire le déclenchement neuronal anormal, l'activité épileptique, et protéger contre la mort neuronale.

L’accident vasculaire cérébral, provoqué par une interruption de l’apport sanguin au cerveau, peut entraîner des lésions tissulaires importantes et des déficits neurologiques. Une intervention rapide est essentielle pour minimiser les dommages. L’étude réalisée par Morse en 2022 met en lumière l’utilisation de la lumière proche infrarouge (IRL) dans le traitement de l’AVC, en mettant l’accent sur la modulation de l’activité mitochondriale. (dix) La modulation de l'activité mitochondriale est essentielle pour optimiser la production d'énergie, garantir la santé cellulaire, réguler la mort cellulaire programmée, offrir un potentiel thérapeutique pour les maladies neurodégénératives, améliorer la réponse cellulaire au stress et potentiellement ralentir les processus de vieillissement.

Conclusion

Avec une montagne de Preuve scientifique, la thérapie par la lumière rouge, représentée par des marques comme NorahLux, se présente comme un outil indispensable en matière de santé et de bien-être. Pour ceux qui sont enclins à adopter des solutions de santé de pointe, la thérapie par lumière rouge LED de NorahLux est la voie à suivre.

 

Sources

  1. Pomini, Karina Torres et al. “Use of Photobiomodulation Combined with Fibrin Sealant and Bone Substitute Improving the Bone Repair of Critical Defects.” Polymers vol. 14,19 4170. 4 Oct. 2022, doi:10.3390/polym14194170
  2. Allam, Ahmed F et al. “Efficacy of photobiomodulation using diode laser 650 nm combined with nano-cellulose and nano-amorphous calcium phosphate in bone healing of rabbit tibial defects assessed by H&E staining and computed tomography.” Minerva dental and oral science, 10.23736/S2724-6329.23.04793-9. 15 Sep. 2023, doi:10.23736/S2724-6329.23.04793-9
  3. Leal, Seânia Santos et al. “Evaluation of How Methacrylate Gelatin Hydrogel Loaded with Ximenia americana L. Extract (Steam Bark) Effects Bone Repair Activity Using Rats as Models.” Journal of functional biomaterials vol. 14,9 438. 23 Aug. 2023, doi:10.3390/jfb14090438
  4. Mohebbi, Hanieh et al. “MicroRNA-26 and Related Osteogenic Target Genes Could Play Pivotal Roles in Photobiomodulation and Adipose-Derived Stem Cells-Based Healing of Critical Size Foot Defects in the Rat Model.” Photobiomodulation, photomedicine, and laser surgery, 10.1089/photob.2022.0128. 3 Oct. 2023, doi:10.1089/photob.2022.0128
  5. Adolpho, Leticia Faustino et al. “Mesenchymal Stem Cells Combined with a P(VDF-TrFE)/BaTiO3 Scaffold and Photobiomodulation Therapy Enhance Bone Repair in Rat Calvarial Defects.” Journal of functional biomaterials vol. 14,6 306. 1 Jun. 2023, doi:10.3390/jfb14060306
  6. Huang, Lidong et al. “The additive effects of photobiomodulation and bioactive glasses on enhancing early angiogenesis.” Biomedical materials (Bristol, England) vol. 17,4 10.1088/1748-605X/ac6b07. 13 May. 2022, doi:10.1088/1748-605X/ac6b07
  7. de la Torre, Jack C. “Cerebral Perfusion Enhancing Interventions: A New Strategy for the Prevention of Alzheimer Dementia.” Brain pathology (Zurich, Switzerland) vol. 26,5 (2016): 618-31. doi:10.1111/bpa.12405
  8. Salehpour, Farzad et al. “Near-infrared photobiomodulation combined with coenzyme Q10 for depression in a mouse model of restraint stress: reduction in oxidative stress, neuroinflammation, and apoptosis.” Brain research bulletin vol. 144 (2019): 213-222. doi:10.1016/j.brainresbull.2018.10.010
  9. Torres-Martinez, Napoleon et al. “Lights for epilepsy: can photobiomodulation reduce seizures and offer neuroprotection?.” Neural regeneration research vol. 18,7 (2023): 1423-1426. doi:10.4103/1673-5374.360288
  10. Morse, Paul T et al. “Sometimes less is more: inhibitory infrared light during early reperfusion calms hyperactive mitochondria and suppresses reperfusion injury.” Biochemical Society transactions vol. 50,5 (2022): 1377-1388. doi:10.1042/BST20220446

Login to your account

Register an account today and get great deals, offers and customised products only for you.

  • Secure registration form
  • Your data on your hand, you can update anytime
  • Save your favourite products and access anytime
  • Order products easily.